Le billet d’Olivier Becht

L’export est une priorité du gouvernement. L’internationalisation de nos entreprises est un levier essentiel de notre croissance et, plus largement de notre prospérité et de notre influence dans le monde. Nous avons aujourd’hui environ 139 000 entreprises exportatrices en France, ce qui est un record, mais reste en deçà de ce que parviennent à faire nos amis italiens et allemands. 20% de nos PME exportent, c’est 80% en Allemagne. Nous avons un vivier de PME qui n’osent pas aller à l’international. Nous devons les y accompagner et les y faire rester. C’est le travail de terrain que je mène avec  la Team France Export. Le contexte actuel peut sembler compliquer la tâche. La guerre en Ukraine affecte la compétitivité de nos entreprises en raison de la hausse des prix de l’énergie et des matières premières. Les tensions géopolitiques désorganisent par ailleurs les chaînes de valeur mondiales en rendant plus difficile et plus coûteux l’approvisionnement. Malgré ces obstacles, c’est le moment d’oser l’international : il est temps de faire connaître dans le monde entier la créativité, l’inventivité et les savoir-faire français. Nous replier à l’intérieur de nos frontières serait une grave erreur. Particulièrement aujourd’hui. J’entends mobiliser toutes les ressources dont nous disposons pour accompagner dans leur développement international un maximum d’entreprises. La capacité de la France à résister aux tumultes que nous vivons repose sur son ouverture et sur de nouveaux partenariats stratégiques et commerciaux. Je répète donc ce que je dis tous les jours aux femmes et hommes qui font vivre nos entreprises : ayez le monde comme horizon !

Pour lire la lettre cliquez ici